Et voilà notre petit clip : Be happy smash a nazi !

Pour télécharger le clip en FLV c’est ICI

Posted in Antifa, Groupe, Musique, vidéo | Leave a comment

Autocollants antifa sur les feux de signalisation

antifa feuVoila une petite mise en application des planches d’autocollants à faire soi même, voir article sur la fabrication des cette planche : http://lescrisdubeton.noblogs.org/post/2013/01/11/d-i-y-planche-autocollants-antifa/

Le format de ces autocollants est idéal pour coller entre les petits feux de signalisation.

Posted in Antifa, autocollants / stickers, D.I.Y. or Die, Sur les murs | Leave a comment

D.I.Y. planche autocollants 3 : “antifascist action” et « chassons les nazis »

Faites vous même vos petits autocollants, simple il faut une imprimante et pour ce modèle quelques planches de papiers autocollants  (16 par planches) cela se trouve dans n’importe quelle papèterie, cela se vend par planche de 100 (ce qui au final vous fait 1600 autocs).

Pour imprimer simple, télécharger la planche en pdf ci dessous et lancer l’impression de la page 1 car la page 2 est vide, il faudra donc imprimer 1 page par 1 page. Attention faites un essai avant car sur certaines imprimante il faut décocher la case “bordure” ou “marges” dans la fenêtre d’impression. Et voici le lien de la planche : planche8 par 16

Voici le modèle que l’on retrouve sur la planche :

autoc11bis

autoc12QUA

Et voila le résultat :

DSCF1776

Posted in Antifa, autocollants / stickers, D.I.Y. or Die | Leave a comment

Les cris du béton sur les murs 3

les cris du béton4

 

Posted in Antifa, autocollants / stickers, Groupe, Sur les murs | Leave a comment

Hommage à Clément Méric

clement 6 clement 7 clement 8

Posted in Actu / luttes en cours, Antifa, autocollants / stickers, Sur les murs | Leave a comment

Lyon 22 juin Manifestation antifasciste 14h place bellecour

HOMMAGE A CLEMENT MERIC

Suite au ras­sem­ble­ment du jeudi 6 juin ayant réuni plus d’un mil­lier de per­son­nes place de la Comédie, le col­lec­tif 69 de vigi­lance contre l’extrême-droite appelle à un ras­sem­ble­ment le 16 juin à 17h et à une mani­fes­ta­tion le 22 juin à 14h, pour rendre un nouvel hom­mage à ce mili­tant assas­siné par des fas­cis­tes à Paris le mer­credi 5 juin 2013.

Comme nous l’avons clamé haut et fort lors du ras­sem­ble­ment du 6 juin, nous n’oublie­rons pas et nous ne par­don­ne­rons pas : il est de notre devoir à tous et à toutes de rap­pe­ler une nou­velle fois que nous ne plie­rons pas face aux vio­len­ces idéo­lo­gi­ques et phy­si­ques des extré­mis­tes ; et ce qu’il s’agisse du Front National, des iden­ti­tai­res, des Jeunesses Nationalistes, du GUD ou des JNR impli­quées dans le meur­tre de Clément.

A LYON, LA VIOLENCE DEPUIS 3 ANS N’EXISTE QUE DU COTE FASCISTE : PLUS DE 40 AGRESSIONS RECENSEES ET ENVIRON 500 JOURS D’ITT DEPUIS 2010

Depuis plus de trois ans, le CV69 essaie d’infor­mer, d’aler­ter la popu­la­tion et les auto­ri­tés du danger que repré­sen­tent la pré­sence et l’ins­tal­la­tion des grou­pes extré­mis­tes dans la ville de Lyon. Des dos­siers ont été montés, des réca­pi­tu­la­tifs d’agres­sions ont été trans­mis, les liens ont été démon­trés mais pour le moment, aucune déci­sion concrète (mise à part la fer­me­ture du local néo­nazi de Gerland il y a deux ans) n’a été prise…

Et ce, alors que les vio­len­ces conti­nuent : un deuxième membre des iden­ti­tai­res a été condamné fin mai pour fait de vio­len­ces (2e condam­na­tion en quel­ques mois) ; leur local « La Traboule » conti­nue de dif­fu­ser une idéo­lo­gie de haine (avec par exem­ple la tenue d’une soirée « Printemps Français », grou­pe­ment dont l’inter­dic­tion pour faits de vio­lence a été un temps envi­sa­gée) ; le GUD Lyon ne compte plus ses mem­bres empri­son­nés ou en attente de procès et les Jeunesses Nationalistes de Gabriac conti­nuent de déver­ser leur homo­pho­bie et leur envie de dic­ta­ture fas­ciste (il est à noter que ces deux der­niè­res orga­ni­sa­tions sou­tien­nent ouver­te­ment le meur­trier de Clément).
Et malgré ce que veu­lent faire croire ces grou­pus­cu­les, les faits de vio­lence ne sont pas le fait des anti­fas­cis­tes !

LE 22 JUIN, TOUS ET TOUTES DANS LA RUE POUR :

  • demander justice pour Clément MERIC
  • exiger la fermeture de tous les locaux fascistes identifiés comme foyer de haine raciste et xénophobe (La Traboule dans le 5e arrondissement et le local de Terre et Peuple à Villeurbanne par exemple)
  • l’arrêt des poursuites contre les militantEs antifascistes interpelléEs le 9 mai dernier
  • la fin des complaisances avec les groupuscules fascistes et leurs leaders

Manifestation unitaire et populaire le samedi 22 juin à 14h / Bellecour

clement5

Posted in Actu / luttes en cours, Antifa | Leave a comment

Ni oubli ni pardon : 2 000 personnes à Lyon pour Clément

Plus de 2 000 personnes se sont déplacés jeudi soir à Lyon place de la Comédie pour un rassemblement à la mémoire de Clément Meric, assassiné le 5 juin à Paris par des fascistes. Un rassemblement fort, massif et populaire, qui s’est rapidement transformé en manifestation sauvage à travers la presqu’île. Pour Clément, en échos aux violences fascistes si présentes à Lyon, la solidarité antifasciste s’exprimait.
Clément, on t’oublie pas, le fascisme ne passera pas !

Comme dans de très nom­breu­ses villes en France , un ras­sem­ble­ment était appelé à Lyon jeudi soir, len­de­main de l’assas­si­nat de Clément. Dès 18 h, une foule hété­ro­gène a com­mencé à se ras­sem­bler place de la Comédie, devant les mar­ches de l’Opéra. Militants ou non, c’est près de 2 000 per­son­nes qui étaient pré­sen­tes.

Le mot d’ordre avait cir­culé, comme à Paris, de n’avoir ni dra­peau ni signe dis­tinc­tif d’orga­ni­sa­tion, parti ou syn­di­cat, pour éviter les évidentes ten­ta­ti­ves de récu­pé­ra­tions poli­ti­ques de cet évènement. Vers 18h30 un cor­tège d’anti­fas­cis­tes arrive sur la place der­rière une ban­de­role « Clément Méric, ni oubli, ni pardon ». La ban­de­role sera ensuite tendue devant les mar­ches de l’Opéra, le temps de quel­ques slo­gans : « Justice pour Clément » « Le fas­cisme c’est la gan­grène on l’élimine ou on en crève ». Le ras­sem­ble­ment est chargé d’émotion, le décès de Clément pre­nant par ailleurs une dimen­sion toute par­ti­cu­lière dans une ville où la vio­lence fas­ciste est récur­rente depuis plu­sieurs années.

JPEG - 491.5 ko
JPEG - 442.8 ko

Vers 19h, une prise de parole a lieu, et le texte sui­vant est lu par des anti­fas­cis­tes lyon­nais :

Hier soir Clément Meric est mort des suites de ses bles­su­res. Blessures infli­gées par un groupe de skin­head d’extrême droite qui l’atten­dait dans le seul but de ’casser’ de l’anti­fas­ciste.

Hier soir l’extrême-droite a montré le vrai visage de son projet poli­ti­que, la mort.

Clément était un étudiant de 19 ans, mili­tant à Sud et à l’action anti­fas­ciste Paris Banlieue.

Clément se bat­tait avec ses cama­ra­des contre les idées racis­tes, xéno­pho­bes, homo­pho­bes, sexis­tes, réac­tion­nai­res de l’extrême-droite.

Clément, parce qu’il avait des convic­tions poli­ti­ques et mili­tait pour cela en est mort.

Ces idées nau­séa­bon­des ne datent pas d’hier, mais ces idées ont connues un regain d’inté­rêt avec le défer­le­ment de haine récente. Ces idées sont celles véhi­cu­lées depuis la droite popu­laire au FN, depuis les Jeunesse Nationaliste aux Génération Identitaire, depuis les Jeunesse Nationaliste Révolutionnaire aux Antigones. Ces idées tuent. Mais si ces idées ont pu se pro­pa­ger c’est qu’elles ont été accep­tées par la bien­veillance des médias et des auto­ri­tés. Les médias qui font passer le FN pour un parti res­pec­ta­ble, les médias qui sui­vent les Jeunesses Nationalistes et leurs lais­sent des tri­bu­nes natio­na­les sur leurs chai­nes télé­vi­sées. Les pou­voirs publics qui lais­sent défi­ler les fas­cis­tes dans les rues de Paris ou de Lyon. Ces mêmes pou­voirs publics qui ren­voient dos à dos l’extrême droite et l’extrême gauche.

Non mes­sieurs, mes­da­mes, nous mili­tan­tEs anti­fas­cis­tes n’avons rien à voir avec ces meur­triers. Ces meur­triers qui comp­tent déjà 39 agres­sions sur Lyon, 500 jours d’ITT, deux ten­ta­ti­ves de meur­tre à Villeurbanne, un mort à Paris.

Clément est mort d’avoir voulu défen­dre ses idées, nous n’oublie­rons pas, nous ne par­don­ne­rons pas.

S’en suit une minute de silence, fumi­gè­nes allu­més devant la foule et des cen­tai­nes de poings dres­sés.

JPEG - 333.5 ko
JPEG - 242.4 ko

Fascistes assas­sins, poli­ti­ciens com­pli­ces !

C’est ensuite mas­si­ve­ment que les par­ti­ci­pants au ras­sem­ble­ment com­men­cent une mani­fes­ta­tion sau­vage le long de la rue de la République, plus de la moitié des per­son­nes pré­sen­tes se joi­gnant au cor­tège. Précédé d’un dra­peau « action anti­fas­ciste » porté à bout de bras, la mani­fes­ta­tion enchaîne les slo­gans à la mémoire de Clément et de toutes les vic­ti­mes de vio­len­ces fas­cis­tes, également contre les poli­ti­ciens qui, par le racisme d’État et les dis­cours popu­lis­tes, ont entre­tenu et fait gran­dir les idées nau­séa­bon­des qui ont amené à la mort de Clément.

JPEG - 554.6 ko
JPEG - 360 ko

Le cor­tège s’est rendu jusqu’à la place Bellecour en remon­tant la rue de la République, avant de repar­tir en sens inverse le long de la rue Édouard Herriot. Arrivé à hau­teur des Cordeliers, le cor­tège bifur­que et s’élance rapi­de­ment, en criant des slo­gans, en direc­tion du Vieux Lyon, que les fas­cis­tes se tar­guent de tenir.

Arrivée au bord du pont Alphonse Juin, la mani­fes­ta­tion est blo­quée par un rang de gardes mobi­les cas­qués et équipés. Le vieux Lyon étant visi­ble­ment « inter­dit » aux anti­fas­cis­tes, le préfet a depuis long­temps acté et accepté la « pos­ses­sion » des nervis d’extrême droite de cette partie de Lyon.

JPEG - 568.9 ko

Le face à face entre mani­fes­tants et gen­dar­mes dure plu­sieurs minu­tes sous les « la police pro­tège les fas­cis­tes », avant que le cor­tège ne reparte en direc­tion des ter­reaux. C’est à son point de départ que finira la mani­fes­ta­tion, place de la Comédie où la ban­de­role est pliée au son des « Clément, on ne t’oublie pas ». 200 bou­gies sont ensuite allu­mées et pla­cées sur les mar­ches de l’Opéra.

JPEG - 422.1 ko
JPEG - 225.8 ko

La situa­tion lyon­naise et notre cher maire…

Alors que le ras­sem­ble­ment se dis­perse, Gérard Collomb sort à pied de la mairie. Ce der­nier a fait une décla­ra­tion le matin même, et a ren­contré les repré­sen­tants du Collectif Vigilance 69 avant le ras­sem­ble­ment, mais n’a pas par­ti­cipé à ce der­nier. Il n’y aurait pro­ba­ble­ment pas été bien accueilli.

C’est qu’il aura fallu un mort à Paris pour que le maire de Lyon, ville ou sont pour­tant per­pé­tré de façon sys­té­ma­ti­que des vio­len­ces fas­cis­tes depuis près de 4 ans, réa­gisse, n’ayant jamais bougé un doigt sur la ques­tion, ne vou­lant pas en enten­dre parler et délé­guant le pro­blème à Jean-Louis Tourraine.

Les vio­len­ces fas­cis­tes sont pour­tant légion à Lyon. Le CV69 comp­ta­bi­li­sait récem­ment plus de 500 jours d’ITT cumu­lés, 39 agres­­sions et deux ten­­ta­­ti­­ves de meur­­tre [1]. L’absence de réac­tion est criante, le procès de la ten­ta­tive de meur­tre ayant eu lieu à Villeurbanne en jan­vier 2011 n’a tou­jours pas eu lieu ! et les agres­seurs, clai­re­ment iden­ti­fiés, sont visi­bles depuis à chaque ras­sem­ble­ment de l’extrême droite.

L’hypo­cri­sie du maire PS de Lyon ne fai­sait visi­ble­ment aucun doute pour les mani­fes­tants encore pré­sents puis­que ceux-ci se sont rapi­de­ment élancés vers ce der­nier qui a du être « exfil­tré » par la police qui est inter­ve­nue dans l’ins­tant. Pas d’arres­ta­tions ni de bles­sés. Reste que le Maire de Lyon n’a eu comme réac­tion au ras­sem­ble­ment et à la mort de Clément que celle, égoïste et hypo­crite, de com­mu­ni­quer le soir même à la presse sur le fait d’avoir été pris à partie [2].

Ce jeudi soir nous étions nom­breux pré­sents à la mémoire de Clément, pour assu­rer de notre soli­da­rité anti­fas­ciste ses pro­ches et sa famille, les cama­ra­des pari­siens et toutes les vic­ti­mes des vio­len­ces fas­cis­tes. Nous ne savons que trop bien qu’au vu de la situa­tion locale, la vic­time aurait pu être lyon­naise. Et si c’est à Paris que l’assas­si­nat a été per­pé­tré, nous affir­mons avec les cama­ra­des de Clément qu’il est à jamais l’un des nôtres.

Ni oubli, ni pardon.

Source : Rebellyon.info

Posted in Actu / luttes en cours, Antifa | Leave a comment

A Lyon, la police réprime préventivement les rassemblements antifascistes

Ce jeudi 9 mai 2013, des groupuscules néonazis avait une nouvelle fois prévu d’occuper la rue lyonnaise. Alors que la violence et la haine d’extrême droite s’expriment chaque jour plus librement dans les rues de Lyon, avec le mouvement homophobe comme tremplin, des antifascistes ont décidé de réagir et ont organisé un rassemblement pour s’opposer à ces nervis à leurs exactions. Avant même d’y être arrivés, 25 antifascistes ont été arrêtés et placés en garde à vue.

Résumé des faits

Vers 20h, pen­dant que le ras­sem­ble­ment des néo­na­zis des Jeunesses natio­na­lis­tes se dérou­lait place Puvis de Chavanne (6e arr.) [1], les anti­fas­cis­tes ont com­mençé à se ras­sem­bler place Maréchal Lyautey. Alors qu’un groupe un peu plus nom­breux arri­vait avec une ban­de­role, les flics se sont immé­dia­te­ment diri­gés vers eux, les pour­sui­vant et les encer­clant sous la menace des fla­sh­balls.

Pendant près d’une heure, les flics, nom­breux, ont gardé nos cama­ra­des encer­clés, les arrê­tant un par un, pen­dant que les encer­clé-e-s et les autres mani­fes­tant-e-s alen­tours enchai­naient les slo­gans anti­fas­cis­tes.

Rapidement, les mani­fes­tant-e-s qui res­taient sur la place ont été repous­sés avec vio­lence jusqu’à l’avenue par la police, sou­cieuse de ne pas avoir trop de contes­ta­tion pen­dant qu’elle finis­sait d’embar­quer les per­son­nes encer­clées.

Au même moment, les deux ras­sem­ble­ments fas­cis­tes se dérou­lant en ville n’ont visi­ble­ment pas été gêné le moins du monde par la police… et les nervis d’extrême-droite ont par la suite été vu en grou­pes en centre ville.

Mise à jour Vendredi 19h50 : Le bilan actuel est de 19 per­son­nes libé­rées, pour 6 dont la garde à vue est pro­lon­gée. Il semble – infor­ma­tion à confir­mer – que des pour­sui­tes judi­ciai­res soient enclen­chées contre tous les arrêté-e-s.

Source et pour suivre les infos des camarades antifas : Rébellyon.info

SOLIDARITE AVEC TOUS LES CAMARADES ANTIFAS QUI SE SONT BOUGES !

A Lyon comme partout, CHASSONS LES NAZIS !

antifa lyon

Posted in Actu / luttes en cours, Antifa | Leave a comment

Lyon : collage anti C9M

chassons les nazis1chassons les nazis3chassons les nazis4chassons les nazis6chassons les nazis7chassons les nazis8chassons les nazis5

Posted in Actu / luttes en cours, Antifa, autocollants / stickers, Sur les murs | Leave a comment

Lyon : Concert de soutien au projet de Centre Culturel et Social Populaire

concertccsp

Concert samedi 27 avril 20h à la plume noire, 8 rue diderot dans les pentes de la X rousse, concert de soutien au projet de CCSP. Entrée prix libre.

Au menu :

Bad Mood Boy (anar­cho rocka­billy)
Horsepower (pri­mi­tive blues)

Posted in Actu / luttes en cours, Musique | Leave a comment